Land Art à l’abbaye de Jumièges

Mireille Fulpius, Les Quatre Sorel (2015)
Chris Drury, Window on Blood and Water (2013)
Chris Drury, Window on Blood and Water (2013)

En introduction à la seconde édition de « Jumièges à ciel ouvert », qui présentera en 2016 des œuvres végétales monumentales, plusieurs installations sont exposées dans le parc de l’abbaye, dont Les Quatre Sorel de Mireille Fulpius.

Mireille Fulpius, Les Quatre Sorel (2015)
Mireille Fulpius, Les Quatre Sorel (2015)

Située dans les boucles de la Seine, l’abbaye bénédictine de Jumièges est en 1450 le lieu de rencontre de célèbres amants, Agnès Sorel et Charles VII, avant que ce dernier ne parte achever la guerre de Cent Ans. En outre, c’est à l’ombre des arcs, romans ou gothiques, que repose la favorite du roi, morte dans d’obscures circonstances, le 9 février 1450, à l’âge de vingt-huit ans.

Selon les explications de l’installation de Mireille Fulpius, les quatre couronnes de bois symbolisent soit les quatre filles d’Agnès Sorel, soit ses trois filles restées en vie et Agnès Sorel elle-même. Les tasseaux disposés verticalement, quant à eux, représentent la forêt, lieu de chasse royale, et par-delà Charles VII.

De ce préambule à « Jumièges à ciel ouvert », on retiendra toutefois moins les commentaires que les installations elles-mêmes et, surtout, la dynamique créée par la mise en présence des arts roman, gothique et contemporain. Le mélange de différentes esthétiques permet, par la comparaison qu’il suscite, de mieux apprécier chaque œuvre.

Land Art à l'abbaye de Jumieges
Land Art à l’abbaye de Jumieges

Auteur : Hélène Bourguignon

Hélène Bourguignon travaille depuis plus de dix ans dans le secteur de l'édition universitaire. Si elle aime son métier, elle apprécie aussi de se changer les idées...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.