Design ou… design ?

De grandes affiches dans le métro parisien invitent à découvrir l’exposition « Design Power », rue de Cambrai, non loin de la Cité des sciences et de l’industrie. Si le design concerne le luminaire et le mobilier, comme en témoigne l’espace même où se tient l’exposition, il a toujours occupé une place, parfois discrète mais toujours essentielle, dans la vie des entreprises. Créé par la région Île-de-France en 2009, Le lieu du design entend accompagner les porteurs de projets dans ce domaine, ce qui est fort louable, et « Design Power » présente quelques-unes de ces réalisations.

Mini-Pure de Castalie (2014)
Mini-Pure de Castalie (2014) © Elium, Castalie/HB

 

« Plate ou pétillante ? Savez-vous qu’une bouteille d’eau parcourt en moyenne 900 km pour arriver sur nos tables ? Conçue par Elium Studio, la mini-pure de Castalie affine l’eau du robinet pour produire une eau neutre en goût, plate ou pétillante, fraîche ou tempérée. Plus de pollution liée au transport avec cette machine éco-conçue. Et on peut même choisir la taille des bulles. »

 

 

 

Lunettes Minima (2013)
Lunettes Minima (2013)
© Agence Crayon rouge, Minima/HB

 

« Vous pensiez avoir tout vu en matière de lunettes ? Et bien non. Le spécialiste des lunettes sans contour, attaché à révéler la personnalité de chacun, propose aux enfants des stickers repositionnables pour décorer les branches de leurs lunettes. Spécialiste de l’innovation par le design et la technologie, Minima collectionne les brevets… et les succès : ils ont été lauréats des trophées de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) 2013. »

 

 

 

Photographie du Dualo du-touch
Dualo du-touch
© J. Hotrique, F. Simon et Nimos Design/HB

 

 

« Dualo Du-Touch est un instrument de musique connecté et interactif, conçu par un mathématicien, un musicologue et un designer. Avec sa nouvelle répartition des notes et ses fonctions étonnantes, jouer de la musique est vraiment à la portée de tous. »

 

 

 

Pot à plante verte (2013-2014)
Pot à plante verte (2013-2014)
© F. Ezin, MEG Corp/HB

 

 

« Avis à ceux qui n’ont pas la main verte… et à ceux qui veillent sur les nombreuses plantes d’un restaurant ou d’un hôtel. Température, arrosage, lumière ou engrais, ce pot intelligent et connecté signale les besoins de la plante via une application. Mieux encore, il gère seul l’arrosage, grâce à une micro-pompe qui délivre la juste quantité d’eau dont la plante a besoin. Et en plus il est générateur d’ambiance grâce à des effets lumineux. »

 

 

 

 

Poignée ergonomique pour instruments chirurgicaux, portail communautaire répertoriant les événements culturels à proximité, peinture intelligente permettant d’allumer ou d’éteindre un luminaire rien qu’au toucher, doudou connecté : les projets, bien expliqués, montrent la diversité des domaines d’intervention des designers.

En sortant de l’exposition pour jouir du parc du pont de Flandre par une journée printanière, on se prend toutefois à regretter l’absence d’une pensée critique sur ces réalisations. Dans Le lieu du design, les mots « progrès », « innovation », « compétitivité » sont connotés positivement. Or l’histoire, c’est-à-dire aussi l’expérience, a montré qu’une nouveauté, pharmaceutique, technique, pouvait avoir des effets tout aussi bien bénéfiques que dévastateurs. Quelles sont les conditions, les implications et les conséquences du développement des objets connectés, de l’intelligence artificielle, par exemple ? Créer, produire, investir ne doit pas empêcher de mener une réflexion sur notre action, c’est-à-dire aussi, plus généralement, de définir l’avenir que nous voulons.

« Design Power », Site du Lieu du design, du 8 avril au 11 juillet, entrée libre.

Sacrés caractères

Visuel de la websérie "Sacrés caractères" (2014)
Visuel de la websérie « Sacrés caractères » (2014)

Times New Roman, Garamond, Cambria, Arial : nous côtoyons et utilisons tous les jours des caractères typographiques sans nécessairement connaître leur histoire, pourtant si riche. À travers une websérie de douze films portant sur douze caractères, Thomas Sipp et Serge Elissalde retracent leurs origines et leurs évolutions, présentent leur créateur. C’est vif, drôle ou grave, et toujours inattendu.

Le premier épisode est à découvrir dès aujourd’hui. Proche des avant-gardes allemandes des années 1920, Paul Friedrich August Renner (1878-1956) créa le caractère Futura en 1928. Moderne et fonctionnel, il fut rejeté par les nazis qui lui préférèrent les lettres gothiques, selon eux plus germaniques, moins cosmopolites. Après la guerre, Futura fut utilisé par l’ONU et, en juillet 1969, pour laisser sur la lune un message à d’éventuels extraterrestres. Tissot, Louis Vuitton, Citroën, UHU, Red bull, Pay Pal et Canal+, entre autres, l’ont adopté.

Pour le second épisode de la série, il faut patienter jusqu’au 20 novembre 2014. L’ensemble de la série sera en ligne le 27 novembre. Le même jour et en préambule au « 24h autour du livre » qui aura lieu le lendemain, France Culture proposera, sur le thème de la typographie, un documentaire à 17h et un atelier de la création à 23h. N’hésitez pas, c’est épatant !