Dépêche : « Humanités »… au Musée de l’Homme !

Les Himbas font leur cinéma
Les Himbas font leur cinéma

Ce week-end, le Musée de l’Homme et France Télévision proposent, à travers une série de films documentaires, de découvrir la vie de personnes vivant dans différentes régions du monde. Voici le programme.

Samedi 24 septembre

11h30 : Les Himbas font leur cinéma

Las d’être filmés sans avoir leur mot à dire, une vingtaine de Himbas, des nomades de Namibie, décident de se mettre en scène face à la caméra pour faire découvrir leur monde : cérémonies et relations aux ancêtres, secrets de beauté et dangers de la modernité, recettes de cuisine…

13h30 : Omo Circus/Ethiopie

Il y a dix ans, lorsque Jean Queyrat se rend pour la première fois dans la vallée de l’Omo, cette région du Grand Sud éthiopien n’est alors connue que des paléontologues, de quelques anthropologues et d’une poignée de voyageurs. Aujourd’hui, les « primitifs » de l’Omo ont compris quel parti ils pouvaient tirer de la curiosité de nombreux visiteurs. Ils ont décidé de se mettre en scène. Une savoureuse comédie de dupes…

15h : Le chant des Wales/République démocratique du Congo

Dans la forêt équatoriale du Congo (RDC), certaines femmes pygmées, mères pour la première fois, vivent recluses avec leurs enfants au milieu d’autres femmes chargées de leur bien être : les « walés », ce qui signifie « femmes qui allaitent ». Pendant ce temps de réclusion, elles doivent créer un spectacle de danses et de chants pour le jour de leur libération.

16h30 : Le dernier refuge/Philippines (suivi d’une rencontre avec le réalisateur)

En 1978, la communauté scientifique apprend l’existence d’un peuple, les Tau’t Batu, vivant dans des grottes, au plus profond de la jungle de l’île de Palawan, aux Philippines. Semi-nomades, pêcheurs-chasseur, les Tau’t Batu, environ deux cent cinquante individus, ont été contraints à se sédentariser mais ces dernières années, des dizaines de familles ont décidé de quitter la ville pour rejoindre la grotte où ils sont nés, leur dernier refuge.

Dimanche 25 septembre

11h30 : Semeuses de joie/Inde

Le film est né de la rencontre, il y a sept ans, de Caroline Riegel avec onze nonnes bouddhistes dans une minuscule nonnerie du Zanskar, une vallée himalayenne perchée à plus 3 700 mètres. Certaines n’ont jamais quitté leurs montagnes. La réalisatrice leur a fait la promesse d’un voyage initiatique à travers leur pays, l’Inde, qu’elles ne connaissent pas.

13h30 : Taiga/Mongolie

Alors que l’économie mongole est en plein développement, les valeurs ancestrales et les mentalités des habitants évoluent, modifient les rapports à la nature et aux animaux sauvages. Purevjav, éleveur nomade poussé par la nécessité, décide de capturer quelques louveteaux dans leur tanière et de les élever pour les revendre. Le vieil homme prend conscience qu’il a violé la frontière sacrée entre les hommes et la nature…

15h : Jharia, une vie en enfer/Inde

Jharia, ville minière du Nord-Est de l’Inde est baignée dans un nuage de suie permanent, en proie à des feux perpétuels en raison d’une exploitation anarchique. En dépit de ces conditions, les habitants s’accrochent à ce lieu où ils ont leur maison et revendent le charbon qu’ils arrivent à extraire tant bien que mal.

16h30 : L’autre rêve américain, les Indiens du Nord Dakota/Etats-Unis (suivi d’une rencontre avec le réalisateur)

Dans le Dakota du Nord aux États-Unis vivent sept mille Indiens regroupant trois tribus : les Mandans, les Hidatsas et les Arikaras. Sous cette terre qui leur appartient, se trouvent des gisements de pétrole que les compagnies pétrolières tentent de s’approprier, mettant les Indiens face au dilemme suivant : se sauver économiquement de la pauvreté, au conserver leur culture en harmonie avec la nature ?

Signalons également, du 4 novembre au 6 décembre 2016, le 35e Festival international Jean Rouch du cinéma ethnographique. Pou le programme détaillé, cliquer ici. Entrée libre.

Série de films documentaires « Humanités », 24 et 25 septembre 2016, Musée de l’Homme, 17 place du Trocadéro, 75016 Paris, 01 44 05 72 72, auditorium Jean Rouch, entrée libre.